Afficher l'image d'origine

 

Je vous l'avais promis dans mon dernier message, je reviens donc vous voir pour vous expliquer comment certaines rencontres peuvent être le signe de la présence divine sur votre chemin de vie. 

Vous avez certainement tous expérimenté la rencontre " déjà vue" avec ce sentiment d'avoir déjà été mis en relation avec un être à priori inconnu mais dont la premiére rencontre dans cette vie résonne en vous comme du bis repetita. Vous ne pouvez pas l'expliquer, vous ne trouver pas le référentiel dans vos pensées qui vous raméne à cet être mais votre corps et votre âme , vous disent que la vibration de l'autre vous parle. 

Parallélement à cette catégorie de contact entre vieilles âmes, il y a aussi la rencontre avec des êtres qui influencent votre vie d'une façon subtile et magique. Vous ne savez pas pourquoi mais vous savez au fond de vous que ces personnes vous sont envoyées par le destin. Pour une heure, une seconde un an ou bien pour toute la vie, vous savez que vous avez en face de vous quelqu'un dont le pouvoir indicible va influencer votre vie pour le futur. C'est impalpable et cette sensation reléve de votre intuition profonde à tel point que souvent vous ne comprenez pas très bien le pourquoi du comment de la chose. 

C'est ainsi qu'il y a 27 ans, j'ai rencontré un jeune homme hors du commun et son parcours de vie l'est d'autant plus que je savais déjà à cette époque qu'il atteindrait les sommets de sa hierarchie. 

Tamas est un des plus anciens amis de mon cher mari .Ils se connaissent depuis le collége et ont passé de nombreuses années à grandir dans un cercle d'amis très sympathique qui ont la chance de se retrouver encore réguliérement. Au fil des années ces amis se sont mariés et ainsi le cercle s'est aggrandi, recevant les conjoints puis les enfants de ces amis d'enfance. Le seul a ne pas s'être marié est TAMAS et pour cause, après avoir fait des études de théologie, il est entré au séminaire et  consacre sa vie à Dieu. Son travail , l'a ainsi amené a réorganiser l'ordre des jésuites en Hongrie dont il est aujourd'"hui le Provincial. 

Lorsque j'ai rencontré TAMAS, je venais d'arriver en Hongrie et je devais trouver un appartement rapidement . Comme il devait partir étudier dans une autre ville, il m'a ainsi loué son superbe appartement  en plein centre de Budapest. J'ai vécu ainsi pendant un an dans un lieu chargé de belles ondes positives avec des dizaines d'icônes anciennes qui couvraient les murs. Pour beaucoup de personnes cet appartement aurait pu paraitre lugubre et vieillot mais j'ai adoré y vivre. J'adore les vieux appartements dont les murs possédent l'histoire des lieux. Je me souviens très bien de cette première fois où je l'ai rencontré et qu'il m'a laissé les clés de cet appartement. Il avait déjà dans son regard l'appartenance à une autre dimension. 

J'ai été littéralement protégée dans ce lieu, je l'ai toujours su et lorsque j'ai du le quitter, j'étais très triste. Il rest e pour moi le lieu qui m'a permis de rester en Hongrie et d'y faire une partie de mon chemin. Je devais rester et tou s'est mis en place pour que je puisse le faire. Je me souviens avoir déjà écrit sur ce fait plus en détails il y a quelques années.

Puis, par la force des choses, TAMAS a pris de la distance avec notre groupe d'amis. Il avait des obligations séculaires qui ne lui permettaient pas toujours de nosu retrouver lorsque nous organisions des réunions et des soirées. Au fil des ans, il est allé poursuivre ses études en Europe, un peu partout et puis il s'est vu confié de plus en plus de responsabilités. Il y a donc eu une période où nous ne l'avons pas vu pendant plusieurs années.

Mais, par la grâce de Dieu ( et je pése mes mots) nous avons eu la grande chance de retrouver TAMAS lors de notre voyage inattendu de Février dernier. Nous avons organisé une rencontre dans une taverne traditionnelle hongroise et une dizaine d'amis ont répondu présents. C'était un grand moment de joie où nous avons partagé nos vies différentes et enrichissantes avec les uns les autres. Nos enfants grandissants, nous avons parlé de leurs études, de leurs envies car nos enfants arrivent exactement au point où nous nous sommes rencontrés il y a 27 ans pour moi.

C'est ainsi que nous prenons conscience des années qui défilent avec ce drôle de sentiment que nous sommes toujours les mêmes mais que beaucoup de choses ont changé. Physiquement, mentalement, professionnellement, les attentes et les constats de nos parcours sont implacables. Il ya de la fierté, du courage, de l'acceptation, des regrets parfois mais désormais nous ne sommes plus centrés sur notre propre évolution mais sur celle , légitime, de nos rejetons afin de les aider à grandir sans faire nos erreurs, même si nous ne pouvons pas les protéger de tout.

Nous parlions de tout cela quand TAMAS est arrivé, avec une bonne heure de retard. De loin, lorsque je l'ai vu je me suis dit qu'il n'avait pas du tout changé physiquement mais quand il s'est approché j'ai senti alors un tout autre changement. Il est venu m'embrasser pour nous saluer tous et il s'est assis en face de moi. J'ai tout de suite vu et senti cette aura magnifique qui émanait de lui. Calme , posé, serein et empli de lumière. Parlant peu avec les mots mais beaucoup avec ses yeux et ses silences, j'avais en face de moi un être accompli à la destinée exceptionnelle. 

Il arborait un sourire que je peux pas décrire mais qui s'apparente à une bienveillance extrême;

Quand nous avons quittes nos amis, j'ai demandé à mon mari s'il avait vu la même choe que moi sur TAMAS, il m'a répondu que OUI. Qu'il irradiait réellement d'une sagesse sans faille et qu'il était parfaitement à sa place dans la vie. 

Pour conclure, je pourrais jsute dire que j'ai eu l'impression d'être en présence d'un ange terrestre. Si je ne l'avais pas connu en tant qu'ami depuis des décennies, j'en aurais été persuadée. 

Le plus amusant c'est que nous étions tous en train de diner quand un homme est passé à côté de notre tablée et a reconnu TAMAS . C'et homme a cru intelligent de faire une reflexion sur le fait que TAMAS était dans une taverne et non dans une église. La réponse de TAMAS est passée uniquement dans ses yeux avec un sourire tellement radieux que l'homme est parti sans aucune réponse verbale.

Ce soir là, en m'endormant je me suis dit qu'il y a 27 ans, Tamas m'avait aidé pour que je reste en Hongrie et que ce soir là il m'avait offert encore une preuve de la réalité divine.

AMEN

 

L-M