180

Bonjour à toutes et à tous,

tout d'abord sachez que je suis désolée de ne pas avoir le temps d'écrire plus souvent mais je tenais à vous remercier pour votre fidélité, vos messages, vos partages et votre soutien. Je suis vriament très heureuse de voir qu'une chaîne d'entraide s'est mise en place toute seule pour aider ceux qui sont un peu perdus face aux maux que la médecine à du mal à définir ou à guérir. Je remercie vivement tous les participants qui donnent eux aussi de leut temps et de leur savoir pour soulager tant que faire ce peu ,  ceux qui cherchent des solutions à leur souffrance. Je n'aurais jamais imaginé, lorsque j'ai écrit ce message il y a quelques années maintenant que mes " formules magiques" généreraient autant de témoignages, de demandes et de partage. MERCI de tout coeur à Roland pour son dévouement .

Aujourd'hui, je vous fait partager un message que j'ai reçu il y a quelques jours , et auquel je vais essayer d'apporter une réponse qui comme d'habitude n'engage que ma perception personnelle et que je n'érige absolument pas en vérité absolue. 

message de Marie Louise

bonjour ,
j'ai découvert votre blog il y a quelques années en tapant par hasard le prénom louise-marie celui de ma grand mère. Jai toujours beaucoup de plaisir à lire vos messages . C'est la première fois que je me permets de vous envoyer un message , je suis croyante et je crois aussi que nous avons tous des dons ou des talents , ma grand mère était trés croyante et elle avait un don aussi, ma question est comment vous conciliez ce don avec votre croyance religieuse puisque l'église ne tolère pas ces dons .et comment ne pas se perdre dans tout cela ?
merci et à bientôt sur votre blog
marie-louise

C'est une question que je me suis posée des centaines de fois. 

Enfant, j'ai reçu une éducation religieuse assez stricte dans des établissements scolaires catholiques qui n'auraient pas toléré quelques interrogations que ce soient sur le sujet. Jusqu'à l'âge de7 ans, ma chère grand-mère paternelle ( qui possédait le don de voyance) m'emmenait réguliérement à l'office du dimanche et c'est avec elle, sans qu'elle le sache, que j'ai commencé à me poser des questions sur Dieu , la religion catholique et moi, petite fille qui commencait déjà à se dire qu'il ne fallait pas ingurgiter tous les preceptes des prêtres sans réfléchir. En grandissant, je n'ai pas cessé d'être dans le questionnement et j'avais très peur d'aller en enfer ....... Adolescente, je me réfugiais réguliérement dans l'église de notre village ( j'en ai déjà parlé plusieurs fois) et je parlais directement avec Jésus, Marie et ma grand-mére qui avait alors élu domicile dans le petit cimétière attenant à l'église.

Dans l'établissement scolaire où j'étais, nous devions 1 fois par mois aller à confesse et je me demandais tout le temps pourquoi je devais parler de mes mauvaises pensées et de mes petits travers à un prêtre qui était censé me donner l'absolution, alors pour moi il était avant tout un homme comme un autre. J'ai donc décidé de me confesser en direct le soir dans mes priéres, ou bien dans mon dialogue interieur lorsque j'allais dans cette petite eglise si chère à mon coeur. 

Puis en grandissant, j'ai lu, beaucoup lu , d'abord la Bible et notamment l'Ancien Testament qui me fascinait par sa dimension ésotérique certaine. Car il faut bien dire que l'Ancien Testament regorge de phénoménes surnaturels dispensés par Dieu et Moise. Moise fut ainsi certainement l'un des premiers grands médiums avérés de la Bible. J'ai donc lu les textes en intégrant comme idée que la perception extra sensorielle des faits et des pensées, n'étaient pas si anormale que cela puisque même notre histoire temoignait d'un point de vue religieux de faits de reliance entre le monde terrestre et les Cieux. Jésus, et le Nouveau Testament sont aussi des témoignages du lien de l'homme avec Dieu en direct. Pendant toutes ces années, j'ai fait du latin et les civilisations latine et grecque intégrient sans souci les oracles, les pythies et le polythéisme. En étudiant l'espagnol, j'ai découvert les mayas et les incas  dont les pratiques religieuses étaient très liées à la fusion du  monde des morts et celui des vivants. Chemin faisant, je me suis intéressée à l'hindouisme, au boudhisme et à bien d'autres obédiences. A chaque fois, il y avait une place très large au lien du monde des hommes et à celui des morts. 

Ensuite, parmi mes lectures il y a eu toutes celles qui relataient des faits historiques où le monde catholique était bien mis à mal pendant la période du 16 éme au 18 éme siécle. J'avais alors 16/17 ans et j'ai compris alors que l'Eglise Catholique , ma religion, n'était pas le modéle irréprochable d'un héritage de Jésus tel qu'on voulait nous le faire croire. Je précise que je continue d'aller dés que je le peux à l'office car je suis respectueuse des Saintes Ecritures mais il y a maintenant longtemps que j'ai compris que ma Foi en Dieu était bien plus importante que le catholicisme pur et dur. 

Lorsque j'étais adolescente je me suis tellement auto flagellée moralement pour "voir" les choses sombres, pour sentir la négativité des gens que j'ai bien cru parfois être "tentée par Satan". Puis, j'ai compris petit à petit que ce que je voyais et présentais , était un don du Ciel puisque j'avais la chance de pouvoir anticiper certaines choses. 

Alors, Dire que l'Eglise ne tolére pas le don de voyance c'est totalement hypocrite car les Ecritures regorgent  d'exemples en ce sens. Je pense juste que l'Eglise veut conserver son pouvoir en se plaçant au dessus et en refusant le don de voyance. Or voyez vous, une des derniéres grandes médiums que j'ai eu la chance de rencontrer, était une Religieuse. Elle possédait sans conteste un don puissant de télépathie et sa reliance au divin était infaillible. Elle repose maintenant prés du Pére pour sa plus grande joie.

Je suis persuadée que le don de médiumnité et de voyance, lorsqu'il existe vraiment, est un don du Ciel donc un lien direct avec les anges et le trés haut. Pour moi, la religion catholique est une création de lHomme pour l'Homme avec un cadre qui lui permet de formater les esprits et d'avoir le contrôle des populations à travers les siécles basé sur des préceptes religieux qui se veulent parfois contradictoires entre eux.

J'ai appris à concilier mes deux mondes parcequ'avant tout JE CROIS EN DIEU mais dire aujourd'hui que je suis uniquement catholique serait faux. Je crois en la survivance de l'âme et à la réincarnation. Je crois au bien et au mal. Je suis intimement persuadée de notre chemin sur Terre et de l'influence de nos ANGES GARDIENS. Je vis avec cette ambiguité pour certains mais j'ai une amie catholique intégriste qui a dû elle même remettre ses principes en question . 

J'espère avoir répondu ainsi à Marie Louise.

Bonne lecture à tous

Louise-Marie